GENEVA QUARTERLY EVENT: Intelligence Economique dans le secteur bancaire (due diligence, compliance, regtech) : défis et perspectives – 24.01.2019 au GCSP

Intelligence Economique dans le secteur bancaire - Swissintell

Les intermédiaires financiers, dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, sont tenus par la loi d’appliquer des obligations de diligence à l’égard de leurs clients (identification, clarification), ce qu’on appelle aussi la « due diligence ». En Suisse, de nombreux intermédiaires utilisent World-check, Factiva ou Lexis-Nexis. Que dire de la fiabilité de ces sources ? Quels sont les défis pour le secteur bancaire ? Quels solutions et enjeux pour l’écosystème des professionnels de l’information ?

Inscriptions sur Weezevent

Vous avez également la possibilité de renouveler votre adhésion à Swissintell pour l’année 2019 de profiter des tous les événements gratuitement !

Renouveler ou s’inscrire comme membre 2019 (paiement en ligne)

Programme :

18.00: Bienvenue et inscription

18.30-18.40: Message de bienvenue du GCSP et du president de Swissintell

18.40-19.30 : Interventions
• M. Gagik Sargsyan, Fondateur et CEO Polixis Sàrl
• M. Pierre Besson, Group Senior Advisor Risk and Compliance, Union Bancaire Privée, UBP SA

19.30-19.45: Questions / Réponses

19.45-20.45: Drinks and Networking.

 

Competitive intelligence in the banking sector (due diligence, compliance, regtech): challenges and perspectives

Register here

You also have the opportunity to renew your Swissintell membership for 2019!

Renew or apply for 2019 membership (online payment)

Financial intermediaries, in the context of the fight against money laundering (AML) and terrorist financing, are required by law to apply due diligence obligations towards their customers (identification, clarification), also known as “due diligence“. In Switzerland, many intermediaries use World-check, Factiva or Lexis-Nexis. What about the reliability of these sources? What are the challenges for the banking sector? What solutions and challenges for the information professionals’ ecosystem ?

Program :

18.00: Welcome and registration

18.30-18.40: Welcome message from the GCSP and the President of Swissintell

18.40-19.30 : Interventions
– Mr. Gagik Sargsyan, Founder and CEO Polixis Sàrl
– Mr. Pierre Besson, Group Senior Advisor Risk and Compliance, Union Bancaire Privée, UBP SA

19.30-19.45: Questions / Answers

19.45-20.45: Drinks and Networking

Les «smart contracts» amorcent une révolution juridique

La blockchain est considérée comme la principale innovation technique de ce siècle avec le potentiel de redéfinir la manière dont les entreprises exerceront leurs activités, y compris dans le domaine juridique. Une des applications prometteuses de la blockchain est l’utilisation des contrats intelligents (smart contracts).

Par exemple, il sera possible, lors de l’achat d’une voiture, de bloquer l’accès à la clé numérique de la voiture si la mensualité du leasing n’est pas versée à temps. Un autre exemple serait le remboursement automatique d’une assurance en cas de retard d’un avion. De manière plus générale, plusieurs start-up sont en train de développer des plateformes de smart contracts qui automatisent la rédaction de contrats à travers des modèles de contrat et de l’intelligence artificielle.

Cela étant, la question se pose de savoir si ces smart contracts peuvent à terme remplacer les contrats juridiques traditionnels, et devenir un contrat juridique intelligent. Les contrats commerciaux comportent de nombreuses clauses qui protègent les parties contre diverses responsabilités. Celles-ci ne sont pas toujours adaptées à l’exécution par un code. Il est souvent fait référence aux clauses non opérationnelles, par exemple une clause de confidentialité. Les contrats juridiques intelligents exigeront donc un mélange entre le codage numérique et le langage juridique traditionnel.

Source : Le Temps