Le développement la Crypto Valley profite aux agences de communication

Vous connaissez cet adage: pendant la ruée vers l’or, ce ne sont pas les chercheurs d’or qui se sont le plus enrichis mais les vendeurs de pioches. C’est exactement ce qui est en train de se produire à la Crypto Valley de Zoug, haut lieu mondial de l’industrie des monnaies virtuelles. Tout un écosystème répondant aux besoins des startups de la blockchain est en train de se mettre en place.

Une des agences de «public affairs» les plus en vue du pays – Furrerhugi – vient de s’associer avec la société d’investissement zougoise Lakeside Partners pour fonder Narwal Blockchain PR. Cette nouvelle entité propose aux jeunes pousses des cryptomonnaies de les aider à s’implanter dans la région, supervise leur communication et enfin de leur organiser un Initial Coin Offering (ICO). Cette dernière opération consiste à émettre de la monnaie virtuelle remise à des investisseurs en échange de fonds.

D’après la documentation officielle de Narwal Blockchain PR, les initiateurs se voient comme des «bâtisseurs de ponts entre l’ancien et le nouveau monde de l’entreprise».

Source : Bilan

The swiss company Enigma created a political campaign for voters abroad

Enigma Political Territory took several steps in order to quickly introduce the candidate of La République En Marche. In addition to the classic PR measures, Enigma filmed the live performances of all organized meetings and conferences. In order to reach more people, an online ambassador campaign was launched … Thanks to an exceptional candidate and an energetic movement, the collaboration was easy.

Source : Enigma

L’art de la guerre, versant économique

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/2fc04c9e-4a36-11e4-aef6-ddf0e2b621d7/Lart_de_la_guerre_versant_économique

L’Université de Lausanne lance une formation en intelligence économique. Une discipline méconnue en Suisse qui «ressemble aux techniques de renseignement traditionnelles utilisées par un pays dans le domaine de la sécurité, mais dans une optique économique et à l’échelle d’une entreprise». Exemple: de vrais-faux entretiens d’embauche
Le monde des affaires? Un véritable champ de bataille. Du moins si l’on en croit la préface d’une récente réédition de L’Art de la guerre du célèbre général chinois Sun Tzu: «Aujourd’hui, les businessmen ambitieux piochent dans ce livre des conseils et de l’inspiration pour leurs affaires avec leurs employés comme avec leurs concurrents.» Le petit ouvrage écrit au VIe siècle avant Jésus-Christ regorge de conseils, comme: «Si vous connaissez votre ennemi et vous vous connaissez vous-même, votre victoire ne souffrira aucun doute.» Mais ces derniers sont parfois difficiles à mettre en pratique.

L’Université de Lausanne (UNIL) proposera en novembre un programme de formation continue en intelligence économique pour aider les businessmen à concrétiser les conseils de Sun Tzu. La Faculté des hautes études commerciales s’adresse aux cadres qui souhaitent «avoir une approche structurée de l’intelligence économique, tout en protégeant [leurs] informations essentielles et exercer une influence éthique», indique le prospectus. La quinzaine d’étudiants attendue devra débourser 4800 francs pour cinq jours d’études. Cette formation à vocation internationale vient concurrencer le DAS (Diploma of Advanced Studies) en «intelligence économique et veille stratégique» proposé sur une plus longue durée par la Haute Ecole de gestion de Genève.