Conférence sur l’intelligence artificielle du 27 septembre 2018 au GCSP

Plus de quarante de personnes se sont retrouvées le 27 septembre 2018 au Geneva Centre for Security Policy (GCSP) pour s’entretenir au sujet de l’intelligence artificielle (IA) et de ses impacts sur le renseignement et les professionnels de l’information.

Swissintell Event Artificial Intelligence GCSP

La soirée a été ouverte par Alain Mermoud, nouveau président de l’association. Il a présenté l’équipe qui l’épaule désormais pour permettre le développement de Swissintell. Christopher Cordey s’occupe des finances et des partenariats. Kilian Cuche est responsable pour la stratégie digitale. Les priorités de l’équipe sont l’augmentation du nombre de membres, le développement des partenariats et l’amélioration de la visibilité médiatique au sein des milieux économiques et politiques Cette brève introduction fut également l’occasion de présenter la nouvelle plateforme internet de l’association.

Swissintell Event Artificial Intelligence GCSP

La parole a par la suite été donnée au Colonel William Gargiullo, représentant le GCSP.

Swissintell Event Artificial Intelligence GCSP

Après cette entrée en matière, le Dr. Jean-Marc Rickli, responsable de la résilience et des risques globaux en sécurité internationale au GCSP et expert en technologies émergentes et en intelligence artificielle, est entré dans le vif du sujet.

Swissintell Event Artificial Intelligence GCSP

Son intervention s’est principalement attachée à l’influence de l’IA ainsi qu’aux phénomènes qu’elle provoque et auxquels nous devrons faire face.

Swissintell Event Artificial Intelligence GCSP

Alors qu’il y a quelques années une action significative devait impliquer une grande masse de personnes, il suffit maintenant d’une seule personne pour influencer un énorme réseau. L’IA pose aussi des questions éthiques en lien avec l’emploi des données personnelles. Elle dispose de toutes les données procurées par les utilisateurs d’objets technologiques. Quelques exemples de dérives ont été présentés. Reste à savoir quelles sont les possibilités pour les éviter.

Swissintell Event Artificial Intelligence GCSP

Pour les professionnels de l’information, l’IA offre également des opportunités, notamment dans le rétablissement de la vérité dans un contexte de généralisation des fake news, où les manipulations des images et des vidéos peuvent être exacerbées par l’IA. L’Intelligence Economique peut ainsi permettre, par le croisement et recoupement d’informations, de défaire certaines manipulations et d’établir des faits, afin de contribuer à la manifestation de la vérité.

Swissintell Event Artificial Intelligence GCSP

Assemblée Générale 2018 Swissintell & Conférence sur la prospective – Event Archive

Après notre assemblée générale 2018, nous avons eu le plaisir d’accueillir le professeur Thomas Gauthier de la Haute Ecole de Gestion (HEG) de Genève sur le thème du rôle de la veille et de l’intelligence économique dans la prospective.

La prospective est une démarche d’anticipation, qui permet notamment d’identifier les menaces et opportunités auxquelles une organisation est confrontée, de manière à pouvoir influer sur l’avenir. Elle n’a pas pour objet de prédire l’avenir, mais de nous aider à le construire. Une démarche de prospective doit pouvoir s’appuyer sur des données fiables, sur le croisement de plusieurs disciplines/expertises, et elle doit permettre une prise de décision appropriée.

Impact de l’application du RGPD par l’exemple – Event Archive

Tout le monde, désormais, a entendu parler du RGPD. Pour rappel, le RGPD ou règlement général sur la protection des données, (GDPR, en anglais) est un règlement européen, qui va s’imposer dès le 25 mai 2018 non seulement à l’ensemble des entreprises européennes mais également aux entreprises suisses qui traitent des données de ressortissants de l’UE, ont des clients, ou établissements dans un des Etats de l’UE.

La protection des informations stratégiques, et donc des données personnelles étant une des composantes de l’intelligence économique, il est normal que Swissintell propose un événement sur le sujet.

Mais plutôt que d’exposer le contenu et les méthodes de mise en œuvre du règlement, Swissintell a choisi d’aborder le sujet par des retours d’expérience, en montrant d’une part comment une société d’assurances a mis en œuvre le RGDP, et de l’autre, comment une entreprise peut réagir à une perte de données personnelles.

François Charlet, juriste, Data Protection Officer du Groupe Mutuel, spécialiste en droit, criminalité et sécurité des technologies, a explicité les étapes de la mise en œuvre du RGPD au sein de son entreprise.

Toomas Kull, consultant au cabinet privé de conseils (CPC) spécialiste de communication de crise et réputation, a détaillé les bons réflexes à avoir en cas de pertes de données.